Le village et ses alentours...

E Casenove

Constitué des hameaux du Teto et de Pedano, surplombant la vallée et la plage de l’Ostriconi, formant la Pieve du Canale avec Lama et Urtaca, Pietralba vous accueille aux portes de la Balagne.
Son territoire occupe un secteur du flanc oriental de la Serra di Tenda, il est composé au nord de deux vallons, et au sud d’une large vallée en haut de laquelle l’Ostriconi prend naissance. Les vallons et vallée sont séparés par des arêtes rocheuses qui rejoignent la ligne de crête formée du nord au sud, par les Monte Astu (1535 m), Cima di Grimaseta (1509 m), Bocca di Tenda (1219 m), Monte Reghia di Pozzo (1 469 m) jusqu’au Monte Fossatello (1035 m) pour ne citer que les plus importants sommets. À l’ouest de l’Ostriconi, le relief est fait d’un ensemble de collines arrondies, contreforts du massif du Monte Cinto.

Le village compte aujourd’hui plus de 500 habitants à l’année, et son chiffre double en saison estivale. L’église pa- roissiale Saint Roch (San Roccu) datant du XVe siècle est située au cœur du village de Pietralba et a été récemment restaurée. Saint Roch est célébré tous les ans le 16 août.
Le village s’est construit à l’abri de deux tours fondées au XIIe siècle par les marquis de San Colombano dans les quar- tiers de Torra et de Torraccia. L’une de ces deux tours est toujours debout et a été réaménagée en habitation. Teto comprenait autrefois les hameaux de Case Nove situé à l’est du village avec le Castello di Lumisgiana, déserté vers 1920 et aujourd’hui ruiné, et d’U Fualellu au nord du village. Il lui est maintenant rattaché.

Pietralba était une commune rurale qui tirait sa richesse principalement de la culture du blé et de l’orge. Les céréales étaient échangées contre de l’huile de Lama et des châtaignes de Castagniccia. le village était aussi réputé pour le fameux pistolet appelé la Pietralbinca qui était fabriqué dans ses forges. Dans celles-ci étaient aussi fabriquées des sonnailles pour les animaux.

De nos jours, un grand nombre d’habitants travaillent au village, dans le pastoralisme (ovins et bovins), dans des charcuteries artisanales, dans des commerces (boulangerie, boucherie, débit de boissons et épicerie), dans des en- treprises de B.T.P., et d’autres exercent des professions libérales ou de services.

Pedano

Le hameau U Pedanu se situe à l’ouest de l’autre côté de la vallée. On y retrouve la petite chapelle Annonciade du xve siècle.
Sur les différents parcours proposées, les participants des courses de 21km et 11km, ainsi que ceux de la marche pourront observer le hameau en face du village de Pietralba.

Ils pourront aussi apercevoir, à l’ouest de Pedanu, perchées sur une colline, la chapelle Saint Michel, datant du 12ème siècle. Ce belvédère offre un panorama superbe sur l’ensemble de la vallée du Canale.
Face à Saint Michel on notera la présence d’un mamelon calcique, a Petra Calcina, qui a sans doute donné son nom à la commune qui sert aujourd’hui de site d’escalade.

Nous apercevons aussi Cima I Pinzali qui se trouve sur le chemin reliant Pedano à Novella, avec une vue sur les vil- lages de Lama et Urtaca, le Monte Astu, ainsi que sur la plage de l’Ostriconi.
Entre la chapelle Saint Michel et les Pinzali, on note la présence de la chapelle Saint Jean, ou durant deux ans de 1995 à 1996, l’association a fait renaître les actes de la vie paysanne en cultivant un grand champ de blé. La culture du blé et de l’orge constituait la richesse locale, on les échangeait contre de l’huile de Lama, des châtaignes de Castagniccia. Da e maghjere (labours de Printemps) à a tribbiera (battage) en passant per a cugliera (moisson), a été reconstitué le cycle de la culture du blé sur u Pau d’ Etu.

Chapelle
Sainte Marie

La chapelle Santa Maria est la plus vieille du village, elle a été édifiée au col du même nom.
Le 15 août se déroule la procession jusqu’à l’église Saint-Roch ou la statue est déposée jusqu’au 8 Septembre.

Les participants mais aussi les accompagnants pourront l’ob- server en arrivant ou en partant du village le jour de la course. Les curieux qui empruntent la balanina peuvent s’arrêter l’ob- server lors de leur passage devant Pietralba. Ils verront au loin derrière le village, le plateau de Tenda et les ruines du Castel de Lumisgianu sur la droite de Casenove.

Le refuge de
prunincu

Un des passages de la boucle de 21km avant l’as- cension du Monte Astu.
Le refuge est situé sur la commune de Lama, il se trouve sur un plateau avec une grande croix et sa statuette de berger (Saint Christophe) à proximité. Il est non gardé au milieu de blocs de granit à 1048 mètres d’altitude.

Du refuge nous pouvons profiter d’un très beau pa- norama des sommets environnant et de la Balagne avec Île Rousse visible par temps clément.
Pour les randonneurs il est possible de joindre les trois villages sur une journée en partant de Pie- tralba à Urtaca en passant par Lama sur le sentier ré-ouvert à l’occasion de la course. Une randonnée agréable au travers d’un ancien chemin de bergers, avec des murets de pierres sèches.

Une idée de randonnée familiale pour les amateurs de marche à l’approche du weekend de Pâques.

La « tête d’indien »

Le visage de pierre, la « tête d’indien » sur le par- cours de 21km. Peu de temps après le refuge du Prunincu, en continuant tout droit vers le sommet, prenez le temps d’admirer un chef d’œuvre que la nature a su confectionner.

Il se trouve au premier plan, devant un aligne- ment de sommets : Cima a I Mori, le Capu Biancu, le Monte Cintu, le Monte Padru, Capu a u dente, le Monte Grossu et San Parteo. Des sommets qui culminent de 1680 M à 2706 m pour le plus haut : le Monte Cintu.

Le plateau de Tenda (1219m)

Parcours emprunté sur la boucle de 21km.

Le plateau de Tenda se trouve sur plusieurs communes ( Pieve, Sorio Di Tenda, San Gavino Di Tenda, Pietralba, Lama Urtaca, Santo Pietro Di Tenda, Lento), une partie du plateau fait également partie de la zone protégée Natura 2000 ou se trouve la fontaine de Sterpapane et un baptistère San Ghjacumu.

Pour le plaisir des yeux les randonneurs peuvent aussi apercevoir quelques chevaux sauvages qui vivent encore en totale liberté sur le plateau. L’été nous pouvons y retrouver les troupeaux des bergers de la région.

Une bataille se déroula en 1554, entre les hommes de Sampiero et les Génois. Les premières escarmouches eurent lieu prés de l’église Sainte Marie de Pietralba. Arrivées au col la troupe génoise tomba sur les soldats de Sampiero. La lutte fut brêve mais mortelle. Les génois perdirent un grand nombre d’hommes, 700 furent fait prisonniers. Parmi eux Horace Brancardo, Alexandre Spolverino, Antoine Spinola. Ce 18 septembre 1554 reste comme une des plus belle victoire de Sampiero.

Avant les affrontements de Ponte-Novu le 8 Mai 1769, le régiment de Rouerge se heurte à 500 miliciens balanins bloquant le col de Tenda le 7 mai, sur la droite française. I Naziunali replient mais, alors que le gros de l’armée Corse attend sur la rive droite du Golo, un contingent de 1200 balanins venus de Petralba prend de flanc l’aile droite française.

Nous conseillons d’éviter le plateau lorsque les nuages et le brouillard sont présents.